La cle pour vivre plus longtemps : manger moins et mieux

En Occident, manger moins devient une nécessité: en effet, nous mangeons trop. Ce n'est pas une surprise et il suffit de constater les chiffres croissants de l'obésité, des maladies cardiovasculaires, des cancers, etc. Certes, ces maladies sont liées aussi à une mauvaise alimentation, au manque d'exercice, au stress, à la cigarette et l'alcool, etc.

Mais de plus en plus d'études sont formelles: nous mangeons trop et cela a des conséquences néfastes sur notre santé.

Vous voulez une preuve? Combien de fois sortez-vous de table avec un léger (ou gros) mal de ventre? Nous avons tendance à manger trop vite et du coup, on ne se rend pas compte quand on atteint notre seuil de satiété. Et après, il est trop tard... Sans parler du grignotage, des sucres par gourmandises, etc.

Nous mangeons plus par gourmandise que par besoin.

Comment cela marche ?

La clé pour vivre plus longtemps: manger moins et mieux
Manger moins et mieux est l'objectif du cours de cuisine bio en ligne. Vous démarrez quand?

Manger moins augmente la production des hormones anti âge comme la mélatonine. Quand le corps ne produit pas assez de mélatonine, il accélère les effets de l'âge et la ménopause, causant des problèmes de sommeil et une certaine léthargie.

En 2001, le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism montrait que le niveau de mélatonine peut être manipulé par une restriction des calories. Une étude sur 12 ans sur des singes (qui, comme les humains montrent une baisse dramatique des mélatonines alors qu'ils vieillissent) montrent que ceux qui reçoivent 30% moins de nourriture que la normale ont un meilleur taux de mélatonine que les jeunes singes qui mangeaient plus.

Bien entendu, manger moins ne doit pas être le résultat d'un régime spécifique et temporaire. Manger moins sur une courte période n'aura aucun impact.

En revanche, manger moins dans la durée, dans votre alimentation quotidienne, a des effets bien plus importants. Manger moins doit faire partie d'une habitude alimentaire. Ainsi, le risque cancer, le faire de vivre plus longtemps et mieux, le fait d'avoir l'air plus jeune, se fait bien ressentir alors que les années passent.

Vous serez surpris de voir qu'une alimentation saine a des effets directs sur votre peau: elle est plus belle, vous avez moins de boutons et autres problèmes de peau pénibles.

Bien entendu, la clé pour avoir une bonne santé "jusqu'au bout", c'est de manger bio au maximum pour éviter l'apport de pesticides (résidus) et autres produits chimiques de synthèse, de boire beaucoup (de l'eau), de manger équilibré avec beaucoup de fruits et légumes comme les avocats, les oléagineux, de l'huile de coco et d'olive, peu de produits laitiers (mais bio), des herbes et des épices, du cacao, etc.

Pour manger moins, il est important de manger plus lentement, en mâchant bien jusqu'au bout. Posez votre fourchette entre chaque bouchée. Profitez de ce que vous avez dans votre assiette, prenez conscience que vous êtes en train de manger... et profitez-en. Si vous écoutez votre corps, il vous dira stop à temps.

Cela demande un peu d'entraînement, mais cela vaut le coup.

Si manger moins a des conséquences indéniables sur la santé à long terme, un vieillissement retardé et la prévention de maladies, il a aussi des conséquences très bénéfiques à court terme: après le repas, vous vous sentez plus léger et capable de travailler, vous êtes plus concentré, plus efficace... Faites l'essai!

Manger moins (et mieux !) vous assure une peau plus belle, un meilleur sommeil, un risque cancer largement diminué, une plus grande résistance aux maladies, plus d'énergie dans la journée, et une vie plus longue. Cela ne vaut-il pas le coup ?

Apprenez dès aujourd'hui à manger autrement en bio.